Leçon mécanique : les 13 erreurs à ne pas commettre

Les 10 plus grosses erreurs à ne plus commettre en mécanique :

La mécanique vélo n’est pas la plus complexe mais elle demande de la minutie, de la méthode et surtout un certain savoir faire. Voici les 10 erreurs les plus fréquentes à ne plus commettre.

1) Se lancer soit même dans le démontage sans savoir ! Si vous ne savez pas comment se démonte une pièce complexe, ou ce qu’elle contient, ou n’avez pas de notice de démontage, passez votre chemin. Certaines pièces sont sous pression ou fonctionnent avec des ressorts et leur démontage peut vite être dangereux ou destructeur ! Exemples : les suspensions, tiges de selles télescopiques mais aussi shifters ou dérailleurs.

01



2) « Graisser » sa chaîne. Avec le passage des vitesses, une chaîne de vélo ne subit pas les mêmes contraintes que celle d’une moto. Il est absolument indispensable de la lubrifier avec une huile spéciale qui garantira le parfait fonctionnement des vitesses et la fluidité de la transmission. Utiliser une graisse pour chaîne moto ou tout autre lubrifiant non adapté peut dégrader le passage des vitesses, coller la chaîne à la transmission et amalgamer toutes les poussières et saletés qui vont ensuite « poncer » la transmission et la détériorer en quelques sorties. Choisissez une huile pour chaîne adaptée aux conditions d’utilisation (sec, humide ou boueux).

02



3) Lubrifier sa transmission et… son disque de frein ! Une erreur fréquente dans la lubrification, bannissez les lubrifiants en spray qui vaporisent des fines particules volatiles et vont se déposer sur vos disques. Protégez votre système de freinage avec un chiffon propre avant de pulvériser ou utilisez un lubrifiant en bouteille avec applicateur. S’il est trop tard, démontez vos disques et plaquettes et nettoyez-les avec un nettoyant pour disque et un chiffon propre.

03A

03B

03C



4) Monter ses disques dans le bon sens. Les disques de frein ont un sens de rotation ! Visuellement, on peut le voir au sens des bras de l’étoile qui vont vers l’avant et non vers l’arrière. Le plus simple est de se référer au gravage laser avec la marque et le couple de serrage, celui-ci ne se trouve que d’un coté, celui que vous devez voir lorsque vous effectuez le montage. Un disque monté à l’envers va se tordre et s’enrouler autour de l’étrier bloquant net la roue. C’est une des pires erreurs à faire. A éviter absolument !

04



5) Serrer au couple de serrage. Un mauvais serrage est toujours dangereux. Trop faible, la pièce risque de glisser ou se dévisser, trop fort la pièce risque de se fendre ou de casser. Utilisez toujours une clé dynamométrique pour les pièces de sécurité et les pièces en carbone, il en existe à tous les prix. Il est impératif d’essayer au moins une fois, vous serez surpris de voir que vous avez tendance à être largement au dessus du couple préconisé par le fabricant !

05



6) Le serrage en croix. Encore trop peu répandu en pratique et pourtant une des bases de la mécanique. Lorsque plusieurs vis participent au même serrage celles-ci doivent être serrées alternativement par petit couple jusqu’à arriver au couple final. Sur un serrage à 4 vis, on respectera le schéma ci-dessous qui permet un serrage parfaitement plat et qui répartit au mieux les charges. Un mauvais serrage va surcharger une des vis et ne pas permettre à la pièce de se positionner correctement. La plus faible va donc céder à un moment.

06



7) Desserrer une vis grippée. Si les deux points ci-dessus n’ont pas été respectés, vous pouvez vous retrouver avec une vis grippée. Plutôt que de prendre le risque de foirer l’empreinte en forçant, commencez par appliquer une huile dégrippante, puis cherchez à libérer un peu de tension en serrant un peu plus l’autre vis par exemple.

07A

Prenez une clé de bonne qualité et en parfait état, tapez dessus avec un maillet pour être sur qu’elle soit parfaitement en place et desserrez doucement.

07B



8) Placer correctement ses serrages rapides. Là encore une erreur lourde de conséquence. Toujours placer vos leviers de serrage rapide de façon à ce qu’ils ne puissent pas être accrochés par une branche ou un obstacle et se desserrer ou se casser en roulant.

08



9) Monter ses pneus dans le bon sens. Une erreur vue trop souvent ! Toujours vérifier le sens de rotation indiqué parfois en très petit sur le pneu. Attention, un pneu a souvent un sens de rotation pour l’avant et l’inverse pour l’arrière selon que l’on recherche la traction ou l’adhérence au freinage. En règle générale un pneu avant à ses crampons en forme de V, la pointe vers l’avant. Parfois (comme c’est le cas sur un pneu vendu pendant des années par un grand fabricant !) le sens de rotation peut être inversé dans le moule du pneu et donc être faux… Pas de risque au niveau de la sécurité mais si le sens indiqué vous paraît bizarre n’hésitez pas à vérifier !

09A

09B



10) Couper son pivot de fourche trop court. Une erreur qui peut vite coûter cher. Lorsque vous montez une fourche neuve, assurez vous d’être minutieux et de faire un montage à blanc avec TOUS les éléments qui seront présents sur le montage final. Tracez un trait visible avec une pointe métallique ou un petit tournevis plat pour vous assurer de ne pas confondre cette marque avec une autre, une fois que vous êtes sûr de vous, commencez la coupe.

10



11) Le réglage de butées de dérailleurs. Lors d’un premier montage et régulièrement par la suite, il faut vérifier vos butées de dérailleurs. Celles-ci sont généralement notées H (High pour haut) et L (Low pour bas) mais en faisant fonctionner votre dérailleur à la main vous pouvez aussi les identifier. Ajustez cette vis de façon à ce que le dérailleur ne puisse descendre trop bas endommageant le cadre ou trop haut faisant tomber la chaîne de la cassette, endommageant les rayons au passage. Un réglage fin doit être trouvé entre « trop » et « pas assez » pour que le dérailleur fonctionne de manière optimale.

11



12) Monter une chaîne trop courte. Trouver la longueur de chaîne optimale n’est pas aisé, surtout sur un vélo suspendu. Vérifiez toujours que même en croisant la chaîne en dehors de ses limites (on fait facilement une erreur en situation d’urgence sur le terrain) le dérailleur n’arrive pas à un point de tension maximal. Vérifiez aussi en dégonflant votre suspension qu’une fois en action, la tension de la chaîne ne vient pas brider la suspension et arracher le dérailleur.

12



13) Re-riveter une chaîne. Certaines chaînes supportent d’être re-rivetées, d’autres non. Assurez vous de toujours avoir un pointeau de chaîne neuf ou un maillon rapide, que ce soit à l’atelier ou dans votre sac en cas de problème sur le terrain. Riveter une chaîne si celle-ci ne le supporte pas risque de faire céder la transmission en charge, un moment particulièrement douloureux lorsque vous êtes en pleine relance !

13

Retrouver la gamme Icetoolz sur notre site internet ici:
http://www.racecompany.fr/vtt/nos-marques/ice-toolz/filtre1-outils/filtre2-outils/